Paris en commun, vraiment ?


La situation sanitaire de la région Île-de-France est à ce point préoccupante que Paris pourrait être reconfiné dans les prochaines heures. Pendant ce temps-là, Anne HIDALGO est en déplacement à Douai, dans le département du Nord, pour présenter la plateforme “Idées en commun” qui portera son projet présidentiel. Quant aux Parisiens qui auraient voulu s’informer de la dernière position de l’édile dans la presse, ils auront dû se contenter de son benjamin faisant la couverture du cahier local du Parisien pour partager son “défi fou” : “descendre la Seine à la nage”...


Le sentiment est fort mais je l’éprouve : de l’écoeurement.


C’est indigne de trahir, à peine la mandature entamée, la promesse régulièrement faite aux Parisiens de se consacrer à la capitale, pour aller formuler une autre promesse - revitaliser la démocratie nationale - tout en sapant jour après jour, par son comportement désinvolte, les fondements de la démocratie locale.


C’est indigne d’avoir, ces dernières semaines, fait des Parisiens la variable d’ajustement d’une stratégie de pré-campagne présidentielle en cherchant à tout prix à se différencier de l’Exécutif par une succession de prises de position contradictoires - d’abord pour un confinement de 3 semaines, puis contre un reconfinement “inhumain” le week-end et enfin pour une stratégie “zéro Covid” mais sans son indispensable volet préalable : un reconfinement strict…


C’est indigne de fuir ses responsabilités et de ne pas être aux côtés des Parisiens lorsque ceux-ci sont à nouveau dans la tourmente et ont tout particulièrement besoin que leurs préoccupations soient entendues et que leurs intérêts soient défendus.


Paris est une nouvelle fois battu par les flots d’une vague de Covid : la capitale ne sombrera pas ; sa Maire, en revanche, sombre dans l’indignité. Pourvu qu’il s’agisse bientôt de l’oubli.


49 vues0 commentaire