Terrasses éphémères : les intérêts des habitants et des cafetiers - restaurateurs convergent !


Une terrasse éphémère bien entretenue rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement
Une terrasse éphémère bien entretenue rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement

Connu pour ses croisades régulièrement menées au nom des habitants contre les acteurs économiques, le réseau Vivre Paris relance son combat contre les terrasses éphémères et travaillerait, d’après Le Parisien, sur une plainte en référé pour occupation de l’espace public.


En septembre dernier, lorsqu’elle a décidé de prolonger l’extension gratuite des terrasses provisoires pour les cafés, bars et restaurants jusqu’en juin 2021, la Ville de Paris avait établi une nouvelle charte d’engagements des commerçants par laquelle chaque bénéficiaire s’engageait notamment à maintenir propre l’espace occupé. Mais les bénéficiaires ont dû à nouveau interrompre leur activité depuis le 30 octobre. Certaines terrasses provisoires ne sont donc plus entretenues et leur saleté peut nourrir un sentiment d’abandon de l’espace public parisien. Mais beaucoup de terrasses éphémères restent toutefois bien entretenues en dépit de la situation.


Pour ma part, j’ai l’intime conviction que les intérêts des habitants et des cafetiers - restaurateurs convergent. Si les seconds (aur)ont vraiment besoin de relancer leur activité pour survivre à la crise, les premiers ont pleinement réalisé à l’occasion de celle-ci combien ils sont les tisserands d’un lien social de proximité essentiel pour la qualité de vie dans nos quartiers. Bref, tout sauf des “non-essentiels” !


Les terrasses éphémères seront probablement prolongées au-delà de juin 2021 pour favoriser la relance des bars et des restaurants. J’y suis favorable. Pour concilier les intérêts des commerçants et des cafetiers - restaurateurs, la Ville de Paris devrait mieux faire contrôler et respecter les engagements de la charte des terrasses éphémères.


Et pour le cas où elle envisagerait d’aller plus loin en pérennisant durablement les terrasses initialement éphémères, je crois que nous gagnerions tous à ce que la Mairie de Paris aille alors plus loin aussi vis-à-vis des habitants, en les concertant et en les associant à l’établissement de nouvelles règles d’engagements des commerçants qui pourraient être “codifiées” dans le règlement des terrasses et des étalages bientôt révisé.

66 vues0 commentaire